UNIVERSITE DE PICARDIE JULES VERNE – FACULTE DE PHARMACIE

YPRES 1917 : ETAPE DECISIVE DE « LA GUERRE DES APOTHICAIRES »
THESE POUR LE DIPLOME D’ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE

Soutenue publiquement le 5 décembre 1997 par François-Xavier Routhier

 

Résumé

Le 12 Juillet 1917 à Ypres (Belgique), l’apparition d’obus à l’ypérite (gaz moutarde) marque un pas important dans la guerre chimique. Ce toxique vésicant attaque n’importe quelle partie du corps en causant des brûlures étendues. Insidieux et persistant, il oblige à garder, outre le masque, des vêtements de protection imperméables, très contraignants. Dès son apparition l’ypérite devient le principal gaz de combat, rapidement adoptée, après l’Allemagne, par les autres belligérants. Après un bref rappel historique sur l’emploi des moutardes en temps de guerre, leurs propriétés physico-chimiques sont étudiées. La pharmacologie de l’ypérite est ensuite abordée, suivie de la toxicologie qui est plus particulièrement développée. Enfin les différents traitements d’une intoxication à l’ypérite sont examinés.

Président

  • Monsieur Gilles GACEL, Doyen de la Faculté de Pharmacie d’Amiens Membres
  • Monsieur Jean-Pierre ARNOULD, Maître de Conférences
  • Monsieur Christian GASNIER, Docteur en Pharmacie
  • Monsieur Frank WILS, Docteur en Pharmacie

Mots clés

  • Gaz moutarde
  • Moutarde soufrée
  • Vésicant
  • Ypérite

Téléchargement (pdf)